Главная

Международное сотрудничество

 

Actualité de la coopération interuniversitaire : échanges autour de l’expérience du MGOU

Les Assises du français auront lieu cette année en deux temps : la réunion annuelle des membres du RLF qui, on l’espère, se déroulera en présentiel à l’automne, a été précédée les 3 et 4 février derniers par un forum en ligne consacré à la coopération interuniversitaire.

La crise sanitaire, si elle a en effet freiné la mobilité étudiante, peut-être également l’occasion de mettre en place des nouvelles formes de coopération et de relancer de nouveaux partenariats.

Ce sont ainsi plus de 100 représentants des universités de toute la Russie qui ont échangé sur leurs attentes et leurs expériences en matière de mobilité. Côté français, les universités de Poitiers, Reims et Lille, et tout particulièrement les INSPE, ont apporté des propositions vouées à renforcer la coopération.

Ces échanges ont été l’occasion pour le département de langues romanes du MGOU, en la personne d’Igor Skouratov, de présenter le travail accompli depuis bientôt dix ans avec l’université Paris Nord Sorbonne dans le cadre des accords de semestre d’études et de double diplôme.

Le maintien des départs d’étudiants pour Paris à la rentrée 2021 malgré les obstacles laisse augurer des perspectives prometteuses de cette de cette thématique.

Mobilité étudiante - Poursuite de la coopération entre le MGOU et Sorbonne Paris 13

 

Au cours de ces quatre dernières années, l'université d’État de la région de Moscou a développé avec succès des programmes de coopération internationale, et tout particulièrement de double cursus de Licence et de semestre d'études avec l'université Paris 13.

 

L'année dernière, ce sont quatre étudiants de troisième année du département des langues romanes, Elena Riabtséva, Arina Souchkova, Anastasia Mecheriakova et Denis Ieremitchev qui ont décidé de saisir la formidable opportunité qui leur était offerte. Elena est partie dans le cadre d'un double diplôme, Arina, Anastasia et Denis pour un semestre d'études.

 

Interrogés à leur retour sur leurs impressions et les bénéfices de cette expérience, les étudiants ont mentionné bien évidemment l'apport pratique et culturel de ces échanges, mais ils ont également souligné le soutien et la bienveillance de l'université Paris 13 à leur égard et les conditions confortables mises en place pour les étudiants, permettant de s'enrichir non seulement sur le plan professionnel et humain, mais aussi de faire de cette période de mobilité étudiante un moment marquant et décisif de leur formation.

 

 

Programme du colloque 2020 

 

LANGUES ROMANES : INTERACTION ENTRE LITTERATURES ET CULTURES NATIONALES

 Moscou (Russie)

23 juin 2020

 

  • 9h30 – 10h00 Enregistrement en ligne des participants

  • 10h00 – 10h30 Ouverture du colloqueen ligne

Véronika Zapalatskaya, Recteur de l’Université d’Etat de la région de Moscou,

 

Fabrice Rousseau, Conseiller de coopération et d'action culturelle de l'Ambassade de France

 

Eléna Pevtsova, Vice-recteur en charge de la recherche,

Irina Bélayéva, Directrice de l'Institut de linguistique et de communication interculturelle,

Véronika Chabanova, Doyenne de la Faculté des langues romano-germaniques,

Igor Skouratov, Directeur du département des langues romanes.

  • 10h30 – 13h00 Interventions en séance plénière

Natalia Vassiliéva, Université d'Etat de la région de Moscou

«Au carrefour de la syntaxe et de la sémantique: les phrases conditionnelles et leurs marques distinctives» 

Armelle Jacquet-Andrieu, Université Paris – Nanterre – UMR CNRS 7114 Modèles, Dynamiques, Corpus (MoDyCo) (France)

Linguistique et Système multi-agents d’aide à la décision clinique (SMAAD) appliqué à l’aphasiologie

Yves Bordet, Université de Bourgogne/Franche-Comté C.R.I.T. EA 3224 Centre Tesnière, Besançon (France, Suisse)

L’école est morte, vive l’école

Rita de Cassia Paiva, Ana Maria de Jesus Ribeiro da Silva Universidade Federal do Pará – UFPA – Brasil (Brésil)

Marcas culturales de Víctor Hugo en Gutiérrez Nájera: La nuit y Tristíssima Nox”

Igor Skouratov & Pierre-Alain Dumont, Université d'Etat de la région de Moscou

«Les promenades dans le jardin des mots en compagnie du meilleur guide, la langue française»

Gabriella Serrone (Italie),

Perte de sens dans la traduction de la poésie. L’exemple de textes de Laure Gauthier

Irina Tsybova, Université des relations internationales MGIMO

«Sur la formation des mots en langues romanes»

Kalina Yaneva-Nedeva, Université Paris NanterreUMR 7114 du CNRS – Modèles Dynamique Corpus (MoDyCo) (Bulgarie, France)

Intégration du numérique en didactique des langues. Integration of digital System in Language Teaching

Galina Ovtchinnikova, Université de Toula.

«De la valence syntaxique à la valence dérivationnelledans les langues romanes, germaniques et slaves»

Les travaux se poursuivront ensuite par sections :

  • I. Evolution des langues littéraires et nationales.

  • II. Innovations dans l'étude de la phonétique, de la phonologie, de l'orthographe et du lexique.

  • III Morphologie et syntaxe des langues romanes.

  • IV. Les langues romanes à la lumière de la pragmatique et de la linguistique communicationnelle.

  • V. Apports de l’ analyse linguistique et culturelle dans l’interprétation du texte.

  • VI. Questions théoriques et pratiques de traductologie.

  • VII. Néologie et néographie.

  • VIII. Lexicographie et terminologies nouvelles.

  • IX. Intégration du numérique dans l’enseignement des langues.

 

Hommage à la Belgique, pays de la langue sans frontière

25 octobre 2019

La Belgique, connue pour son plurilinguisme, son attachement à la francophonie et son amour des arts a réuni ce mercredi 23 octobre en son Ambassade les amateurs de l'un ou l'autre à l'occasion d'un récital du pianiste Stephane Ginsburgh. Au programme, des oeuvres de Prokofiev, Beethoven, et d'un compositeur belge contemporain, Jean-Luc Fafchamps. 

Le concert a été suivi d'un cocktail dinatoire, permettant aux invités d'échanger leurs impressions sur les oeuvres entendues, prouvant une fois de plus que la musique est le plus universel des langages.

Une nouvelle étape dans la coopération interuniversitaire

16 juin 2019

Dans le cadre de l’accord de coopération avec l’université Paris 13, l’université d’Etat de la région de Moscou a reçu les 13 et 14 juin 2019 la visite du directeur de l’UFR Langues Sciences Humaines et Sociales Denis Pernot.

On peut se réjouir à double titre de cet événement. Tout d’abord, il s’agit du couronnement du programme de double diplôme de Licenсe initié entre les deux établissements en 2017. Monsieur Pernot a en effet remis leurs diplômes français aux deux premiers étudiants qui ont eu la chance de participer à ce programme.

Par ailleurs, monsieur Pernot à donné à l’occasion de sa venue deux conférences consacrées à la littérature, l’une portant sur l’œuvre majeure d’Henri Barbusse Le feu, et l’autre traitant d’un écrivain beaucoup moins connu, mais dont les écrits autobiographiques et le questionnement sur l’identité présentent un grand intérêt, Boris Schreiber.  

Ces thèmes sont d’autant plus actuels qu’ils évoquent les croisements historiques entre la France et la Russie. Henri Barbusse, dont l’œuvre a très rapidement été publiée en Russie, est mort à Moscou en 1935. Boris Schreiber est, quant à lui, issu d’une famille juive de Russie ayant fui le coup d’état bolchevique de 1917.

Plus d’une cinquantaine d’étudiants de la Faculté des langues romano-germaniques ont assisté à ces conférences et participé aux échanges qui ont suivi.

Lors de la remise solennelle des diplômes, madame le Recteur par intérim s’est félicitée de cette visite qui marque une nouvelle étape dans les relations interuniversitaires.  

Assises universitaires du français édition 2018 

Du 8 au 11 octobre 2018 le MGIMO a accueilli l'événement annuel principal du réseau des établissements partenaires de l'Ambassade de France. Il s'agit pour la centaine d'universités partenaires venant de plus de 60 villes de faire le point sur l'année écoulée et de définir de nouveaux objectifs pour l'année à venir.



La séance plénière a été l'occasion d'évaluer les atteintes et les perspectives de l'enseignement du français en Russie, et également d'appeler à plus de coopération dans les domaines linguistique et interculturel et à un dialogue approfondi entre les sociétés civiles.



Suite au succès de l'édition précédente sur l'enseignement du français aux grands débutants et face à l'étendue du sujet, les travaux se sont prolongés dans la même veine. Les organisateurs ont fait la part belle aux ateliers pédagogiques permettant de répondre aux attentes concrètes des enseignants de français.

Le MGOU, et plus particulièrement le département de langue romane, a pris une part active aux travaux en proposant un atelier consacré à l'intégration de la production orale dans les cours pour grands débutants. L'atelier s'est ouvert par un témoignage vidéo sur une expérience de grand débutant dans l'apprentissage de la langue russe. Puis Igor Skouratov, directeur du département, a présenté les grandes lignes du cursus pratique mis en place pour les grands débutants. Lioubov Mitrchenkova, maître de conférence, s'est attachée aux fondements théoriques et Pierre-Alain Dumont, professeur du centre d'enseignement international, a présenté une leçon ouverte sur les premiers apprentissages en phonétique.

Une nouveauté intéressante de cette année a été la clôture de ces assises par une pièce de théâtre donnée en français, Le Dieu du carnage de Yasmina Reza.

 

Уважаемые коллеги!

  Приглашаем Вас принять участие в Международной научной конференции

   «Эволюция романских языков: от языка народности к языку нации» 

26-27 июня 2018 года

 

 Кафедра романской филологии Института Лингвистики и Межкультурной Коммуникации Московского государственного областного университета проводит Международную  научную конференцию «Эволюция романских языков: от языка народности к языку нации», посвященную 110-летию со дня рождения выдающегося ученого-романиста, доктора филологических наук, профессора Нины Алексеевны Катагощиной.

К обсуждению на конференции предлагаются следующие вопросы:

 

  1. Лингвистическое наследие видных ученых-романистов.
  2. Развитие литературных и национальных языков в странах Старой и Новой Романи.
  3. Современные подходы  к изучению лексики, фонологии, фонетики и орфографии романских языков.
  4. Морфология и синтаксис романских языков.
  5. Романские языки в свете социолингвистики, прагматики и коммуникативной лингвистики.
  6. Вопросы теории и практики перевода.
  7. Неология и неография современных романских языков.
  8. Лексикография и терминология.
  9. Интеграция новых информационно-коммуникационных технологий в преподавании романских языков.
  10.  Контрастивный анализ и дидактика.

 

 

Просьба высылать заявки на участие и статьи до 1  апреля 2018 года. Материалы для публикации объемом до 5 печатных страниц (Word, A-4, TimesNewRoman, кегль 14, интервал 1, поля 2,5 см со всех сторон, выравнивание по ширине) принимаются в печатном виде (на диске) и в электронном варианте по адресу: 105082, г. Москва, Переведеновский переулок, д.5/7, кафедра романской филологии (ауд.42). E-mail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it., This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it., This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

 

Colloque « Evolution des langues romanes : de langue du peuple à langue de la Nation».

 Moscou (Russie) :  26-27 juin 2018

 

Les 26 et 27 juin 2018, le Département d’études romanes de l’Université d’État de la région de Moscou organisera un colloque international intitulé: «Evolution des langues romanes : de langue du peuple à langue de la Nation ». Ce colloque sera dédié au 110e anniversaire de la naissance du professeur Nina Katagochtchina.

Les débats porteront notamment sur :

 

  1. L'héritage scientifique des chercheurs, spécialistes des langues romanes.
  2. L'évolution des langues littéraires et nationales.
  3. Les innovations dans l'étude de la phonétique, de la phonologie, de l'orthographe et du lexique.
  4. La morphologie et la syntaxe des langues romanes.
  5. Les langues romanes à la lumière de la psycholinguistique et de la linguistique communicationnelle.
  6. Les questions théoriques et pratiques de traductologie.
  7. La néologie et la néographie.
  8. La lexicographie et les terminologies nouvelles.
  9. L’intégration du numérique dans l’enseignement des langues.
  10. L'analyse contrastive et la didactique.

  Appel à communications :

   Les propositions de communication doivent être adressées par e-mail à l’adresse suivante : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. avec pour objet « Colloque international – Communication ».

 Elles doivent comporter :

 Un titre, un résumé et une liste de mots-clés en français et en anglais. Le contenu des communications ne doit pas excéder 10000 caractères (espaces compris), sous Word, police de caractères Times New Roman, taille 14, marges de 2,5 cm, hauteur et largeur..

  1. Nom de l’auteur, institution de rattachement, adresse postale et téléphone.

 

Nous vous prions de confirmer votre participation avant le 15 mai 2018.

Calendrier :

-  15 mai  2018 : date limite d’envoi des communications

 

-  20 mai 2018: communication de la liste des auteurs

 

Coloquio

«Evolución de las lenguas romances: de lengua del pueblo a lengua de la Nación»

Moscú (Rusia): 26 - 27 junio 2018

 

En junio 2018, la Sección de Filología Románica de la Universidad Estatal de la región de Moscù organiza un coloquio internacional: «Evolución de las lenguas romances: de lengua del pueblo a lengua de la Nación». Ese coloquio será dedicado al 110o aniversario del nacimiento de la profesora Nina Katagochtchina.

 

Los asuntos de los debates son los siguientes:

 

  1. La herencia de investigadores, especialistas de las lenguas romances ;
  2. La evolución de las lenguas literarias y nacionales ;
  3. Las innovaciones en el estudio de la fonética, de la fonología, de la ortografía y del léxico.
  4. La morfología y la sintaxis de las lenguas romances ;
  5. Las lenguas romances a la luz de la psycolingüística et de la lingüística de la comunicación ;
  6. Las cuestiones teóricas y prácticas de traductología ;
  7. La neología y la neografía ;
  8. La lexicografía y las nuevas terminologías ;
  9. La integración de tecnologías digitales en la enseñanza de las lenguas;
  10.  El análisis contrastivo y la didáctica.

Llamado a propuestas de charlas:

La propuesta de charla debe ser enviada antes el 1 de Mayo 2018 por correo electrónico a las direcciónes siguientes :

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

con el asunto “Coloquio internacional – Propuesta de charla”.

El correo electrónico debe contener un documento con el siguiente formato:

- Un título, un resúmen y una lista de palabras clave en francès y en inglès. El contenido de charlas no puede sobrepasar los 10000 caracteres (espacios incluidos), sobre Word, tipo de letra Times New Roman, tamaño 14, márgenes de 2,5 cm, superior e inferior.

- El nombre del autor, institución a la que pertenece, dirección postal y teléfono.

Pedimos que se confirme la participación antes del 15 de Mayo de 2018.

 

 

Les étudiants français choisissent le MGOU

Le département de langues romanes du MGOU a eu le plaisir d'accueillir début 2017 Vassilissa Kedroff, étudiante française de l'université Paris Diderot pour son stage de Master. Nous publions ici des extraits de son rapport de stage qui pourront apporter un nouvel éclairage sur l'interêt que présentent les échanges universitaires internationaux dans le cadre des accords de coopération du MGOU.

Le stage que j'ai effectué au sein de l'Université d'Etat de la région de Moscou, de février à juin 2017 dans le cadre de mon année de Master 2 à Paris Diderot, a été une expérience très enrichissante, tant du point de vue pédagogique qu'humain. J'ai eu la chance, grâce à notre doyen de la chaire des langues romano-germaniques, Mr Igor Skouratov, de participer à de nombreuses manifestations culturelles autour de la langue française et de la francophonie, à Moscou et dans la région de Moscou. J'ai été impressionnée et même flattée de voir à quel point l'investissement des professeurs et des étudiants pour le français était conséquent. En effet, j'ai ressenti, à travers les spectacles dans les écoles, la récitation de poèmes, les chansons, les pièces de théâtre, les sketchs, les danses, que tant les professeurs que leurs élèves étaient animés d'une même passion pour la langue, la culture et l'histoire française.

L'accent porté sur la culture rend l'apprentissage d'une langue bien plus vivant et intéressant, "on apprend une langue que l'on aime". Lorsque j'ai demandé à mes étudiants les raisons pour lesquelles ils apprenaient le français, la plupart ont invoqué "pour la beauté de la langue, la sonorité des mots, la littérature et la musique française mais avant tout parce que c'est la langue de l'amour !".

Chaque année, dans toutes les universités de Russie, une journée est consacrée à "la science" . Ce fut le 20 février à MGOU. Cet événement est l'occasion d'attribuer des diplômes ou certificats au mérite aux meilleurs étudiants. La journée est ponctuée de différents petits jeux-concours où chaque étudiant participe, par groupe ou individuellement. Certains ont récité des poésies, d'autres ont chanté puis tous ont participé à un quizz de connaissances générales.

Pour ma part, j'ai dû préparer cinq questions adressées aux étudiants francophones, qui rivalisaient avec les autres étudiants, germanophones, hispanophones et anglophones. Chaque assistant de langue l'a fait pour sa classe. Le but était de répondre le plus rapidement possible aux questions posées. Si les réponses étaient bonnes, le groupe l'emportait sur les autres.

Un des moments les plus forts de mon séjour fut la journée passée à Klimovsk, le 17 mars, dans l'école des cadets de Podolsk. Cette école formait autrefois les futurs officiers, et, à l'automne 1941, plus de 2500 élèves-officiers sacrifièrent leur vie pour la patrie. Bien que les élèves de cette école ne soient plus des cadets, la mémoire des tués reste vivante et une salle-musée retrace leurs actes héroïques. L'esprit militaire et patriotique, qui va de pair avec les valeurs de loyauté, courage, honnêteté, entraide et honneur, est encore présent dans l'école. Nous fûmes guidés par les élèves qui nous racontèrent les événements de 1941. Une maquette formidable reconstituant scènes de combats, présentant photos en noir et blanc, lettres et vestiges d'armes de guerre permettent de perpétuer la mémoire des cadets de Podolsk. Nous avons pu également visiter une salle qui regorgeait d'objets folkloriques datant de la fin XIX-début XXe siècles. Cette collection d'habits, jouets, objets du quotidien, instruments de travail etc. fut le résultat d'une collecte organisée par l'école. Les élèves ont récupéré ces objets et antiquités chez leurs grands-parents et les ont exposés dans une des salles de l'école. Il faut préciser que toutes ses visites guidées étaient en français, les élèves parlant à tour de rôle. Ils nous offrirent en souvenir le ruban emblématique des cadets, symbole de la mémoire de l'exploit réalisé par le régiment de Podolsk, sur lequel est écrit "Souviens-toi ! Sois fier ! Porte-le". De couleur rouge et verte, il symbolise à la fois le courage, le sang versé dans le combat et l'espoir, la jeunesse et la joie.

Ce fut l'occasion pour nous, représentants de l'université MGOU (Pierre Alain, Igor Skouratov et moi-même), de présenter un petit exposé sur le thème des 300 ans des relations franco-russes. En retraçant les grands moments de cette Histoire, nous avons préparé un exposé en mettant l'accent sur les liens d'amitié et les échanges entre la France et la Russie, sur le plan politique, militaire et culturel.

Après nous être entretenu avec les professeurs de l'école, nous avons été invités à un spectacle préparé par les élèves et leurs professeurs pour célébrer les 300 ans des relations franco-russes. Ce fut grandiose ! Il y a eu des danses de différentes régions de France, de magnifiques chansons d'Aznavour, de Goldman et d'autres des années 60 et 70, des récitations de poèmes, des petits sketchs, des courts métrages, des petites saynètes, tout cela organisé par des animateurs-télés (joués par des élèves) présentant chaque numéro. Bien entendu, tout cela se faisait en français. La présence scénique des élèves, leur prestance, leur enthousiasme et leur énergie nous laissèrent admiratifs. Ils jouaient, chantaient et dansaient avec tant d'aisance, qu'on en oubliait les petites imperfections linguistiques. C'est à cette occasion que j'ai pu rencontrer Madame Claudine Mocnik, attachée de coopération pour le français dans le Pôle langue française et éducation. 

Je suis allée avec d'autres professeurs de MGOU à une représentation théâtrale donnée à l'Ambassade de Belgique, mise en scène par Philippe Lejeune et jouée par la troupe de théâtre de la faculté de philologie romane de l'Université d'Etat de Saint-Pétersbourg. La pièce était intitulée "les mangeuses de chocolat", une comédie de Philippe Blasband, auteur irano-belge. Les étudiantes s'en sont très bien sorties, le jeu et l'expression étaient de haute volée. Jouer une pièce de théâtre et surtout une comédie dans une langue étrangère n'est pas à la portée de tous, mais le défi a été relevé avec brio !

Dans le cadre des jours de la francophonie, a été organisé "un concours des orateurs" dans lequel certaines de nos étudiantes ont récité des poésies d'auteurs francophones (Jacques Brel entre autres). Il y'avait également un quizz et une dictée au programme. Ceux qui obtinrent les meilleurs résultats à ces trois épreuves furent récompensés de cadeaux et reçurent des prix sous forme de diplômes et de certificats.

Un autre événement culturel me marqua particulièrement lorsque nous participâmes au séminaire régional des enseignants de français à Korolev, organisé par l'Association des enseignants romanophones de la région de Moscou.

Le but de ce séminaire était de permettre d'échanger son savoir et son savoir-faire entre professeurs de français pour stimuler la créativité et l'innovation en classe de langue. L'accent était mis tant sur la langue que sur la culture. Pouvoir développer ses compétences et aller au-delà de ses performances permet en effet d'évoluer dans son métier. Ce séminaire a également permis de comprendre l'évolution de la place du français comme première ou seconde langue étrangère dans l'enseignement secondaire et supérieur en Russie. Cet événement eut lieu à l'école numéro 5 de la ville de Korolev.

La journée débuta par un petit film présentant les projets de l'école au cours des dernières années. Ensuite les élèves, les professeurs, les invités, à tour de rôle, exposèrent leurs travaux centrés sur la thématique de la langue et de la culture française.

Ce partage de connaissances et d'expérience fut très enrichissant pour tous et permit de mieux comprendre le système de l'enseignement du français dans les écoles. Il y eut également une petite conférence sur la coopération spatiale de la France et de la Russie, puisque la ville Korolev porte le nom du célèbre constructeur de fusées sous le régime communiste, Sergei Korolev. La ville abrite le principal centre de recherche et de construction aérospatiale de Russie.

Nous avons ensuite assisté à des cours ouverts de différents niveaux. Il est important de noter que dans beaucoup d'écoles en Russie, les élèves peuvent suivre des cours d'activités manuelles. Dans l'école numéro 5, nous avons visité un de ces ateliers, où les enfants reproduisaient des tableaux de Claude Monet et d'autres impressionnistes au moyen de la laine qu'ils collaient sur un support.

Enfin, la journée se clôtura par un spectacle merveilleux, où chaque classe nous présenta un numéro. Il y avait, comme à Klimovsk, des animateurs télévisés joués par des élèves. Le talent artistique des chanteurs et des danseurs, la qualité de la langue et l'énergie déployée lors de leur mise en scène fut incroyable. La culture de la scène et le talent dans l'art dramatique semblent être une qualité inhérente au peuple russe, puisque dès les premières classes, les élèves sont formés pour se présenter sur scène en donnant le meilleur d'eux-mêmes. Le résultat est véritablement impressionnant. Lors de ce spectacle, j'ai senti à quel point les élèves et enseignants chérissaient le français et admiraient la culture de la France. A cette occasion fut décernée par Madame Mocnik le prix du "meilleur professeur de français en Russie" à l'un des professeurs de l'école numéro 5. Ce prix récompense l'implication, le dévouement et l'amour pour sa discipline de l'enseignant ainsi que sa valeur pédagogique.

Une autre différence que j'ai constatée avec la France consiste dans l'organisation des "olimpiadi". On entend par ce mot les concours auxquels participent les étudiants et élèves pour essayer de gagner des diplômes. Ils permettent de motiver les apprenants qui peuvent prétendre ensuite à des voyages linguistiques ou à intégrer de prestigieuses universités. Ces concours sont organisés plusieurs fois par an.

Enfin, les notions de hiérarchie, de respect des valeurs des anciens, de patriotisme et de mérite sont fondamentales dans l'enseignement en Russie. En effet, on peut voir des affiches et des pancartes avec les photos des grands hommes (politiques, écrivains, scientifiques, musiciens etc.) qui ont étudié à l'université, avec le slogan "nous sommes fiers d'eux". Les célébrités font la fierté des universités où ils ont fait leurs études. De plus, la délivrance des certificats, des prix et des diplômes de "reconnaissance" ou de "félicitations" permettent de mettre en valeur le travail et l'investissement de certains professeurs. Les hautes instances russes n'hésitent pas à remettre ces distinctions ou diplômes lors de cérémonies officielles, afin de récompenser le mérite des meilleurs éléments de l'université.

Le rapport professeur/étudiant est un mélange de respect et d'intimité qui ne veut pas dire familiarité, puisque chacun connait sa place et ses limites. Les liens entre professeurs et étudiants peuvent être très chaleureux mais toujours empreints de respect. Enfin, le système de notation est bien plus simple qu'en France. Il y a quatre notes qui correspondent à quatre appréciations : excellent (5), bien (4), passable (3), non admis (2).

La différence de niveau est notable entre ceux qui écoutent de la musique ou des émissions en français, ceux qui s'intéressent à la culture française, ceux qui ont pris part à des séjours linguistiques ou qui pratiquent avec des natifs, et ceux qui ont juste suivi les cours de langue à l'école et à l'université !

Les voyages forment la jeunesse.

Anastasia Gribkova est étudiante en Master 1 du Département des langues romanes  à l’Université d’Etat de la région de Moscou. Son dossier a été retenu pour être envoyée en France comme assistante de russe pour l’année 2016/2017.

 

Informée de l’existence du programme d’échange d’assistants de russe par le centre de ressources en langue française du MGOU, Anastasia a commencé à monter son dossier en novembre 2015.

Ce programme  est mené par l’Institut Français à Moscoudans le cadre de la coopération intergouvernementale franco-russe dans le domaine de l’éducation

Ne se laissant pas décourager par  un premier refus, Anastasia persévère, avec raison puisqu’elle est admise au programme en avril 2016 avec  Paris comme ville d’affectation, ce qui correspondait à ses vœux.

Mieux encore, elle découvre en juin 2016 en recevant son arrêté de nomination qu’elle est affectée dans deux lycées parmi  les plus réputés de France: le lycée Henri IV et le lycée Montaigne.

 

Consciente de la chance qui s’offre à elle, Anastasia  fait connaissance avec ses collègues assistantes. Elles mettent leurs efforts en commun afin de trouver un logement à Paris. Finalement, elle s’installe dans un appartement à seulement 30 minutes à pied de son lycée.

 

Au lycée Henri-IV Anastasia travaille avec les élèves de 11  à 19 ans. Ses cours portent sur les contes russes, les tableaux de grands peintres, l’histoire de Moscou et les sites de la capitale russe. Avec les classes terminales elle prépare les thèmes  “Progrès”, “Pouvoir”, “Mythes et héros”, “Espaces et échanges” pour le Bac. En classe préparatoire Anastasia aborde les sujets concernant les partis politiques russes, le métro de Moscou et son histoire, les films russes à Cannes et le projet de vol habité vers Mars.

 

Au lycée Montaigne les cours sont plutôt consacrés à la période soviétique, à Staline, aux pionniers-héros. La notion de héros est largement abordée. Par exemple, « Nicolas Vanier est-il un héros des temps modernes ? »

 

Anastasia initie également les élèves à l’histoire de Pierre le Grand, du théâtre Mariinsky et de Saint-Pétersbourg, dans le cadre de la préparation d’un voyage d’étude dans cette ville en mai.

Anastasia est soutenue et encouragée par  la bienveillance à son égard des enseignants  avec qui elle est amenée à travailler.  Elle découvre des enseignants français dévoués au rayonnement de l’histoire et de la culture, notamment par l’organisation d’échanges franco-russes entre lycéens.

Pendant son temps libre Anastasia  fréquente régulièrement la Bibliothèque Nationale de France afin de rédiger son mémoire dans le cadre de l’enseignement à distance du MGOU.

 

Cette année de travail et d’études en France est maintenant terminée. Les enseignements et l’expérience qu’Anastasia y a puisés lui permettent d’envisager son avenir professionnel avec sérénité et optimisme.

Colloque « Patrimoine linguistique et culturel des langues romanes : histoire et actualité».

Moscou (Russie) :  21-22 juin 2016

 

 

Les 21 et 22 juin 2016, le Département d’études romanes de l’Université d’État de la région de Moscou organisera un colloque international intitulé: « Patrimoine linguistique et culturel des langues romanes : histoire et actualité».

 

 

Les débats pourront notamment porter sur :

 

  1. Les particularités phonétiques, lexicales et grammaticales des espaces francophones dans le monde.
  2. L’intégration du numérique dans l’enseignement des langues.
  3. Le patrimoine littéraire écrit des langues régionales.
  4. Les nouveaux supports d'écriture et leur interaction avec le langage écrit.
  5. L'analyse contrastive et la didactique des langues romanes.
  6. L'enseignement des langues nationales dans les flux migratoires.
  7. L'évolution des concepts grammaticaux.
  8. La lexicographie et les terminologies nouvelles.

Et plus généralement la diachronie et  la synchronie; la morphologie et la syntaxe; la narratologie et la traductologie; la sociolinguistique.

Appel à communications :

 

Les propositions de communication doivent être adressées par e-mail à l’adresse suivante : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. avec pour objet « Colloque international – Communication ».

 

Elles doivent comporter :

 

  1. Un titre, un résumé et une liste de mots-clés en français et en anglais. Le contenu des communications ne doit pas excéder 10000 caractères (espaces compris), sous Word, police de caractères Times New Roman, taille 14, marges de 2,5 cm, hauteur et largeur. Les communications doivent être envoyées avant le 15 mai 2016. Un programme provisoire sera publié le 20 mai 2016.
  2. Nom de l’auteur, institution de rattachement, adresse postale et téléphone.

 

Nous vous prions de confirmer votre participation avant le 15 mai 2016.

 

Calendrier :

 

-  15 mai  2016 : date limite d’envoi des communications

-  20 mai 2016 : communication de la liste des auteurs

 

Découverte du Paris universitaire

Cette année 2013-2014 était déjà placée sous le signe de la mobilité étudiante avec des Assises de français portant précisément sur ce thème. Dans la même optique, le contrat de coopération signé en novembre 2013 avec l’Université Paris XIII grâce au Service des relations internationales a permis à 3 étudiantes de quatrième année, avec l’appui de l’équipe pédagogique du département des langues romanes, d’effectuer dès 2014 un semestre d’études à la Faculté de lettres de cet établissement parisien.

Au programme :

  • Lexicologie
  • Musique et littérature
  • Textes fondateurs
  • Grammaire pour enseigner
  • Cours d’argumentation à destination des étudiants étrangers
  • Enseignement du FLE
  • Histoire de l’art et histoire des musées
  • Anglais

Nos étudiantes ont été intégrées au programme Erasmus et accueillies dans les meilleures conditions aussi bien d’un point de vue administratif que de l’hébergement. Le logement se situe au sein même du campus, à proximité immédiate de la capitale.

Le service des étudiants étrangers fonctionne à merveille, favorise l’adaptation des étudiants à la vie universitaire et organise différentes manifestations : visites de musées, promenades dans Paris et ses environs, pique-nique, soirées à thèmes.

Leur vie étudiante est marquée par de nombreuses rencontres avec des jeunes du monde entier : Pologne, Lituanie, Finlande, Roumanie, Espagne, Italie, Allemagne, Chine, Corée, États-Unis,...

Ce programme d’études à la fois scientifique et culturel ouvre de belles perspectives pour les années à venir et se combine parfaitement au cursus suivi au sein de notre établissement. Il apportera une approche nouvelle pour les étudiants et illustre une volonté de coopération fructueuse entre la France et la Russie.

 

L’offre crée la demande

 

C’est par cet adage que l’on peut conclure cette journée de fête du français « La poésie des sentiments » organisée à l’Ecole d’enseignement renforcé Zemskaya (Balachikha) en présence de Dominique Pagnier (professeur de lettres et d’histoire-géographie), Igor Skouratov (Président de l'Association, chef du Département des langues romanes de l'Université d'État de la région de Moscou) et Kévin Bacquet (Lecteur de français à l'Université d'État de la région de Moscou).

Portés par leur professeurs et leurs parents, les élèves ont offert un véritable spectacle

- théâtral, tout d’abord, avec la mise en scène des Misérables de Victor Hugo dans un jeu d’acteur de qualité et rythmé par une belle prononciation,

 

- culinaire, ensuite, avec l’organisation d’un concours gastronomique où tous les participants étaient invités à déguster et à évaluer les meilleurs compositions,

 

- littéraire, également, avec la lecture et la traduction des poèmes de Dominique Pagnier axés sur sa découverte récente de la Russie dans un style intimiste transmis magnifiquement bien dans les traductions effectuées par les élèves et enfin

- musical, où l’expressivité de ces jeunes artistes en herbe a révélé une appropriation personnelle et durable de la langue.

Cette rencontre ne pouvait se terminer sans l’hymne de l’Association des langues romanes de la région de Moscou « Les Nuits de Moscou » qui sont en réalité « Les nuits de la région de Moscou » (Podmoskovnye vechera) adapté en français sous le titre « Le temps du muguet ».

Ce cadeau offert à la salle se veut créateur d’une demande de réunion autour de la langue française car le talent des élèves associés à la beauté de la langue (définition, soit subjective, mais soulignée sans cesse par ces derniers) crée un mélange détonnant capable de générer un potentiel de diffusion et de pratique de la langue à l’école, et dans l’entreprise ensuite...

 

 

« J'aime le français »

« Le cœur de l’Homme reste toujours un cœur : à Paris ou en Russie, il ne peut tromper. » Denis Fonvizine

     À l'occasion de la Semaine de la langue française organisée sous l'égide de l'Institut français de Russie, l'École des officiers de Podolsk (Klimovsk) a choisi le 14 mars 2014 pour célébrer la langue de Molière avec le soutien de l'Association des langues romanes de la région de Moscou représentée à cette occasion par Igor Skouratov (Président de l'Association, chef du Département des langues romanes de l'Université d'État de la région de Moscou) et Kévin Bacquet (Lecteur de français à l'Université d'État de la région de Moscou).

 

 

     La première partie de la journée a été consacrée à l'organisation d'un atelier portant sur « Le français dans tous ses états » et « Les langues françaises ». On y a abordé les différents domaines d'application du français, les divers registres, le français comme mode de vie mais aussi la diversité francophone à travers le monde (particularités du français de Belgique, de Suisse, du Canada, de l’Afrique subsaharienne) et en France (les langues régionales et les accents régionaux). Il s'agissait de montrer aux élèves les nombreuses opportunités d'ouverture géographique et culturelle qu'apporte l'apprentissage du français dans un monde de plus en plus mondialisé et mobile.

 

     La deuxième partie de la journée a été dédiée à la célébration du français. Avec le soutien de leurs professeurs et de leurs parents, les élèves ont voulu exprimer leur amour du français à travers des poèmes, des chansons, des représentations théâtrales articulées autour d'un conte pour enfants qui servait d'allégorie de leur vie au sein de l'école.

     L'édition de cette année était particulièrement innovante grâce à l'introduction de costumes toujours plus recherchés, d'une mise en scène pointilleuse et de chansons aussi bien traditionnelles que modernes.

     Cet environnement enrichissant et ludique permet aux élèves de nourrir une véritable passion pour la langue étrangère qu'ils étudient et de percevoir le monde dans un esprit d'ouverture. « On a tous le même soleil, Et la même lune sur nos sommeils » ont-ils entonné en cœur pour conclure cette belle journée !

 

 

 

Colloque « Langues et cultures romanes : enjeux internationaux et perspectives d’avenir »

Moscou (Russie) : 24-25 juin 2014

 

 

En juin 2014, le Département d’études romanes de l’Université d’État de la région de Moscou organisera un colloque international intitulé: « Langues et cultures romanes : enjeux internationaux et perspectives d’avenir ».

 

 

Les débats porteront sur :

 

  1. Les langues romanes : de la diachronie à la synchronie.
  2. Les particularités phonétiques, lexicales et grammaticales des espaces francophones dans le monde.
  3. Les compétences linguistiques, sociolinguistiques et pragmatiques dans une perspective d’insertion professionnelle.
  4. La morphologie et la syntaxe.
  5. La traductologie.
  6. La narratologie.
  7. La lexicographie et la terminologie.
  8. L’intégration du numérique dans l’enseignement des langues romanes.

 

 

 

 

 

 

 

Appel à communications :

 

Les propositions de communication doivent être adressées par e-mail à l’adresse suivante : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. avec pour objet « Colloque international – Communication ».

 

Elles doivent comporter :

 

  1. Un titre et un résumé dont le contenu ne doit pas excéder 10000 caractères (espaces compris), sous Word, police de caractères Times New Roman, taille 14, marges de 2,5 cm, hauteur et largeur. Les communications doivent être envoyées avant le 10 mai 2014 . Un programme provisoire sera publié le 20 mai 2014.
  2. Nom de l’auteur, institution de rattachement, adresse postale et téléphone.

 

Nous vous prions de confirmer votre participation avant le 15 mai 2014.

 

Calendrier :

 

-  10 mai  2014 : date limite d’envoi des communications

-  20 mai 2014 : communication de la liste des auteurs

 

18 décembre 2013, Zhoukovskiy

« Le français : un outil de coopération et de développement des relations entre la France et la Russie »

 

 

Le 18 décembre 2013, l’École n°13 d'enseignement renforcé de matières spécifiques de Zhoukovskiy avec le soutien de l'Association des langues romanes de la région de Moscou a organisé un séminaire régional dont l’objectif était de promouvoir la langue française dans la région de Moscou, de présenter l'expérience novatrice de l’école et d’étudier les moyens d’utiliser le français comme un outil de développement des liens éducatifs et culturels entre la France et la Russie.

 

Mme Tebyakina Elena, directrice de l’école, place deux langues étrangères (l'anglais et le français) à même niveau d’enseignement et l’équipe éducative est ainsi à même de former des élèves qui terminent leur cursus avec un statut bilingue.

 

 

Dans son discours d'ouverture, Mme Nabotova Tamara, a remercié au nom du Ministère de l'éducation de la région de Moscou la direction de l'école, les organisateurs ainsi que les écoliers pour leur travail assidu et la qualité de l'enseignement-apprentissage du français dans l’établissement.

Mme Natalya Gridneva, Adjointe à la Direction de l’enseignement pour la ville de Zhoukovskiy, a rappelé les liens qu'entretient Zhoukovskiy avec Le Bourget puisque ces deux villes jumelées accueillent chaque année 2 salons internationaux de l'aéronautique et de l'espace.

 

 

Nous tenons à remercier particulièrement Mme Marie Doublier, attachée de coopération éducative pour sa participation à cette manifestation. Dans son intervention, Mme Marie Doublier a souligné l'aventure périlleuse et passionnante dans laquelle se lancent les enseignants de français en atteignant toujours de nouveaux sommets, en suscitant la motivation des apprenants mais également en utilisant les nouveaux outils dont ils disposent afin de rendre leur métier plus interactif. Le français est une langue à vivre et à partager.

 

M. Igor Skouratov, Chef du département des langues romanes de l'Université d'État de la région de Moscou et Président de l'association, a abordé les nouveaux enjeux de l'enseignement du français langue étrangère à la lumière des évolutions importantes que connaît notre société numérique. De plus en plus ancrés dans les réalités du pays de la langue étudiée, les enseignants et les apprenants travaillent dans un contexte tout à fait « interculturel » qui participe à nous plonger dans les mots « compagnons de nos jours et de nos nuits », sans lesquels, comme le disait Bernard Pivot, il n’y a « pas de communication, ni de culture ».

 

 

M. Kévin Bacquet, Lecteur de français à l'Université d'État de la région de Moscou, a rappelé les 3 compétences fixées par le Cadre européen commun de référence pour les langues qui parallèlement à l'acquis de savoir-faire purement linguistiques prévoit les aspects sociolinguistiques tout à fait pertinents dans l'enseignement du français langue étrangère lorsqu'il s'agit par exemple de transmettre les formules de politesse, sans oublier les compétences pragmatiques dans la mesure où tout acte de communication possède un objectif : décrire, convaincre, se rapprocher.

Mme Natalya Varlyguina, Adjointe à la directrice pour la méthodologie de l'enseignement, membre du Présidium de l’Association des langues romanes de la région de Moscou a décrit les priorités et perspectives de développement du français dans son école et dans la ville de Zhoukovskiy en rappelant également à quel point les langues étrangères participaient à la construction de l’individu.

Les ateliers proposés par les enseignants de l'école ont fait la part belle aux nouvelles technologies utilisées dans l'enseignement du français langue étrangère, notamment à travers le tableau interactif mais également les différentes manières d'organiser un cours de français de manière originale à travers un projet de recherche.

Le concert a permis d'observer les élèves dans un contexte théâtralisé, harmonieux où l'expression artistique laissait transparaître une véritable passion pour la langue étudiée.

 

L’École n°13 d'enseignement renforcé de matières spécifiques de Zhoukovskiy obtient d'excellents résultats non seulement dans le cadre du processus éducatif au quotidien mais lors de nombreux concours régionaux et nationaux. À en juger par la qualité de prononciation et la motivation des élèves lors de leurs prestations, il ne fait aucun doute que la langue française est un outil qui occupera une place de premier plan dans leur vie.

L’organisation d’un séminaire dédié aux sciences humaines dans une ville scientifique comme Zhoukovskiy, centre de l’aéronautique en Russie, offre d’intéressantes perspectives pour le français sur objectifs spécifiques. Le français est un outil, « la France n’est pas un musée » comme le disait M. l'Ambassadeur de France lors de l'ouverture des Assises Universitaires 2013 et ce type de manifestation montre à quel point nous devons nous garder de dessiner une frontière entre les langues et d’autres disciplines.

 

 

Assises universitaires du français 2013

 

 

 

Le secteur éducatif et linguistique de l’Institut français de Russie a l’honneur de vous inviter aux Assises universitaires du français 2013. Elles se tiendront du 6 au 8 novembre 2013 à l’Université d’Etat de la région de Moscou, qui a l’amabilité de nous accueillir en ses locaux, situés en plein cœur de Moscou.

Ces Assises, intitulées « accompagner la mobilité étudiante, quel(s) rôle(s) pour le professeur de français ? » nous permettront de réfléchir ensemble aux parcours pédagogiques qu’il est possible de mettre en œuvre pour préparer les étudiants russes à poursuivre leurs études en France et à y réussir.

Nous aborderons la question du français de spécialité, mais aussi celle du français sur objectifs universitaires, discipline qui consiste à identifier les contenus culturels et méthodologiques dont ont besoin les étudiants étrangers dans les établissements supérieurs français.

Ces Assises constituent plus qu’un séminaire, elles sont aussi le principal lieu d’échange entre les Universités du réseau linguistique de l’Ambassade de France.


Programme des Assises universitaires du français

6-8 novembre 2013
Moscou
Université d’Etat de la Région de Moscou

MERCREDI 6 NOVEMBRE 2013

10h00 : accueil des participants
10h30 : ouverture officielle des Assises, en présence de Monsieur l’Ambassadeur de
France et de Monsieur le Recteur de l’Université d’Etat de la Région de Moscou
11h00 : « La coopération universitaire franco-russe : enjeux et perspectives »,
Guillaume Garreta, attaché de coopération universitaire
11h30 : « Accompagner la mobilité étudiante, quel(s) rôle(s) pour le professeur de
français ? », Marie Doublier, attachée de coopération éducative et linguistique
12h00 : « Le français sur objectifs universitaires », Jean-Marc Mangiante, Université
d’Artois

13h00-14h00 : repas

14h00 : « Intégration et réussite universitaires: points de vue des étudiants étrangers
et des enseignants de l'université de Tours », Alain Koenig, Université de Tours
15h30-17h30 : ateliers au choix
 - Le cours magistral et la prise de notes, Jean-Marc Mangiante, Université
d’Artois
 - La méthodologie du droit français, Samuel Hutchinson, Université Paris 1
 - Les consignes et énoncés scientifiques, Lucie Floch, Université d’Artois
 - La méthodologie du commentaire littéraire, Virginie Tellier, Ambassade de France

JEUDI 7 NOVEMBRE 2013

9h30 : « Les bourses du gouvernement français », Fanny Saada, attachée de
coopération universitaire
10h00 : « Campus France », agence de promotion des études en France, Charlotte
Vogel, chargée de mission Campus France Russie
11h00-13h00 : ateliers au choix
 - Concevoir un programme de préparation à l'insertion universitaire, Alain
Koenig, directeur du Centre Universitaire d'enseignement du français aux
étudiants étrangers, Université de Tours
 - Les écoles d’ingénieurs françaises, Lucie Floch
 - Formation supérieure en France et en Russie : comparaison et perspectives
pour les étudiants et professeurs russes, Igor Siniatkine, directeur du bureau
Campus France de Moscou
 - L’évaluation des cursus à l’Université, Jean-Marc Mangiante, maître de
conférences, Université d’Artois
 - La formation des enseignants en France, Virginie Tellier, Ambassade de France

13h00-14h30 : repas

14h30-15h00 : Le réseau linguistique de l’Ambassade de France : présentation et
évolutions récentes, Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français

15h30-17h00 : groupes de travail


 - Monter un programme de formation en FOU à l’appui d’un double diplôme
 - Monter une formation en français sur objectifs universitaires en partenariat
avec le secteur des cours de l’Institut français
 - S’inscrire en Master en France
 - Encourager la mobilité d’étudiants et des professeurs dans le cadre des
programmes d’échange déjà constitués : échange d’expérience
 - Diriger et développer un centre d’examens DELF/DALF

VENDREDI 8 NOVEMBRE 2013

9h30-10h30 conférence plénière, Olivier Kachler, directeur du Collège universitaire
français de Moscou
11h00-13h00 : ateliers au choix
 Les formations en ligne pour futurs ingénieurs (la plate-forme PADEN), Lucie
Floch, Université d’Artois
 La dissertation en sciences humaines, Jean-Marc Mangiante, Université
d’Artois
 Français et mathématiques, Bruno Vianey, Lycée français de Moscou
 Le parcours « langues étrangères appliquées », Kevin Bacquet, Université
MGOU
 Concevoir un programme de préparation à l'insertion universitaire, Alain
Koenig, Université de Tours
 Préparer les étudiants au DELF B2, Natalia Egorova, Université MGLU

13h00-14h30 : repas

14h30-16h00 groupes de travail


Trouver un stage de terrain en France
 Inclure un volet linguistique/universitaire dans un accord de coopération
décentralisée
 Construire une relation de partenariat avec une université française
 L’apprentissage autodidacte des langues vivantes
 Prévenir les difficultés d'adaptation des étudiants russes qui font des études
en France, notamment dans les grandes écoles d'ingénieurs

16h00-17h00 : clôture du séminaire