Главная

Bilan du Forum franco-russe

Forum franco-russe

« Éduquer au développement durable dans la région de Moscou »

23 mars 2015

Siège du Gouvernement de la région de Moscou et Logo de la COP 21

La dernière étape du programme de l’Association des langues romanes de la région de Moscou pour les Journées de la francophonie s’est déroulée le 23 mars 2015 au Siège du Gouvernement de la région de Moscou. Le Forum franco-russe « L’éducation au développement durable dans la région de Moscou » a rassemblé 150 professeurs de français, étudiants et professeurs de l’Université d’État de la région de Moscou.

 

Affiche du Forum

Il est à noter que l’enseignement du français en 2015 ne peut faire abstraction d’une thématique tout à fait d’actualité : le développement durable. En effet, Paris accueille à la fin de l’année, la 21e Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Sa mission est de mettre d’accord 195 États du monde pour convenir d’une réduction de l’empreinte de l’Homme sur l’environnement.

Le terme de développement durable désigne un «... développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. »

Mme Marina Zakharova, Ministre de l’éducation de la région de Moscou

Ce sont ces enjeux que Mme Marina Zakharova, Ministre de l’éducation de la région de Moscou, a souligné dans son discours d’introduction. La décennie qui vient de s’écouler entre 2005 et 2014 a été nommée par l’ONU « Décennie des Nations unies pour l’éducation en vue du développement durable ». Pour conserver l’équilibre écologique fragile tout en maintenant la croissance économique et le développement social, il est nécessaire d’appliquer le concept « d’éducation au développement durable ». L’école et le cercle familial se doivent de susciter un changement de comportement chez les jeunes générations. Parmi les établissements qui se spécialisent dans le développement durable au niveau régional figurent l’Université internationale des sciences naturelles, sociales et humaines de Doubna et son Département du développement durable innovant. Mme la Ministre a tenu à rappeler que ce Forum était organisé à l’initiative de l’Association des langues romanes de la région de Moscou et qu’il avait pour objectif de donner une importance d’autant plus grande à la coopération internationale entre la France et la Russie en traitant d’un sujet qui nous préoccupe tous.

 

M. Pavel Khromenkov, Recteur de l’Université d’Etat de la région de Moscou

M. Pavel Khromenkov, Recteur de l’Université d’Etat de la région de Moscou, est ensuite intervenu pour remercier le Gouvernement d'accueillir l'événement, l'Ambassade de France pour sa collaboration et son soutien ainsi que l'Université des sciences naturelles, humaines et sociales de Doubna pour avoir permis le dialogue entre les experts français et russes du développement durable. La région de Moscou compte 250 établissements qui enseignent le français et plus de 28 000 élèves apprennent le français. M. Khromenkov a souligné également le travail d’organisation réalisé par Kévin Bacquet, Lecteur de français à l’Université d’Etat de la région de Moscou depuis 5 ans.

M. Philippe Voiry, Conseiller de coopération et d’action culturelle près l’Ambassade de France en Russie

M. Philippe Voiry, Conseiller de coopération et d’action culturelle près l’Ambassade de France en Russie a tenu à remercier les organisateurs du Forum, le Ministère de l’éducation de la région de Moscou et personnellement M. Igor Skouratov pour son « infatigable » travail de promotion du français dans la région. « Ce forum a [eu] lieu à l'occasion des Journées internationales de la Francophonie, placée sous le triple signe, cette année, de la Jeunesse, de l'Environnement et du Climat. [Le 20 mars], la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, a exposé sur le parvis de la Mairie de Paris les résultats de la grande consultation de la jeunesse francophone sur le climat « J'ai à cœur ma planète ». Les cinq grands axes retenus sont désormais exposés aux regards de tous au cœur de Paris :

- changer notre modèle de développement ;

- soutenir la création d'emplois verts ;

- associer les jeunes aux prises de décision ;

- sensibiliser, informer les jeunes ;

- amplifier la solidarité.

Il appartiendra [aux professeurs] de mettre [cette politique] en œuvre dans [les] classes, pour que la langue française permette de penser, de créer, d'inventer le monde de demain ».

M. Ronan Venetz, Conseiller Infrastructures, Transport, Développement durable

de l’Ambassade de France en Russie

M. Frédérik Rogge, Deuxième conseiller à la chancellerie diplomatique chargé de la préparation de la COP 21 pour l'Ambassade de France en Russie

M. Ronan Venetz, Conseiller Infrastructures, Transport, Développement durable de l’Ambassade de France en Russie et M. Frédérik Rogge, Deuxième conseiller à la chancellerie diplomatique chargé de la préparation de la COP 21 pour l'Ambassade de France en Russie ont présenté les différents enjeux scientifique, politique et économique d’un accord universel sur le climat avec pour objectif de maintenir le réchauffement climatique en deçà de 2°C.

Ils ont également souligné que ce processus impliquait un éventail très large de participants : les délégations officielles des 195 pays de la Convention, les organisations intergouvernementales (OMM, GIEC ….), les organisations non gouvernementales, les administrations locales et les autorités municipales, les organisations représentant les populations autochtones, les instituts de recherche et les organisations indépendantes, les organisations syndicales, les organisations de protection des femmes, les organisations de la jeunesse, les organisations agricoles, le Secrétariat de la CCNUCC et la presse. La double responsabilité de la France est, d’une part, d’accueillir pendant deux semaines, dans les meilleures conditions, plus de 20 000 délégués et observateurs sous les auspices des Nations unies, et d’autre part, d’assurer un rôle de facilitateur auprès des tous les pays pour rapprocher les points de vue et permettre une adoption de l’accord à l’unanimité.

M. Vladimir Khoklovski, Responsable des relations universitaires et gouvernementales chez Scneider Electric

M. Vladimir Khokhlovski, Responsable des relations universitaires et gouvernementales chez Schneider Electric, a ensuite présenté les solutions d’efficacité énergétique proposées par sa société pour faire face aux enjeux climatiques (photovoltaïque, éolien, inverseurs,...). Il était crucial de rappeler la place des technologies dans cette problématique et de proposer une opportunité de partenariat entre entreprises et universités.

M. Boris Bolchakov et M. SergueyKibalnikov (Professeur au Département du développement durable et innovant de l’Université d’État de Doubna, Membre de l’Ecole scientifique internationale du développement durable Kouznetsov)

M. Boris Bolchakov, Directeur du Département du développement durable et innovant de l’Université d’État de Doubna, Directeur de l’Ecole scientifique internationale du développement durable Kouznetsov, Président de la Commission chargée du développement durable près le Conseil scientifique de l’Académie des sciences de Russie, Membre de l’Académie des sciences naturelles de Russie, Professeur des Universités et Docteur d’Etat en sciences techniques, a présenté la formation proposée par son établissement : un Master de Gestion de projets en développement durable inspiré notamment du travail de Pobisk Kouznetsov. Ce dernier était Docteur en physique-mathématique et en philosophie. Il est le fondateur de la philosophie de l’évolution de la vie dans l’Espace-temps et de plusieurs théories, dont celles de la Loi générale de la Nature et de la loi de conservation des puissances. L’objectif du département est de former des personnes capables de proposer et de réaliser des idées, des projets et des technologies qui permettront de conserver et d'accélérer notre capacité à vivre de manière durable.

Mme Olga Anissimova, Directrice du service qualité et innovation de l’Université d’Etat de Doubna

Mme Olga Anissimova, Directrice du service qualité et innovation de l’Université d’Etat de Doubna, Docteur en géologie et minéralogie, Maître de conférences, a proposé d’expliquer les « Normes de qualité appliquées à la gestion de l’enseignement du développement durable ». En effet, les documents normatifs dont nous disposons grâce notamment au travail de l’Organisation internationale de normalisation, doivent nous permettre de proposer des projets adaptés en respectant notamment les standards prévus à cet effet.

Cette première partie du Forum a permis de poser les fondements du concept de développement durable et d’en saisir les tenants et les aboutissants dans une perspective internationale.

 

Pour le deuxième volet du Forum, Mme Virginie Tellier, Attachée de coopération pour le français près l’Ambassade de France en Russie est intervenue dans le cadre d’une conférence plénière intitulée : «  En avons-nous fini avec le Déluge? Le climat et ses représentations littéraires ». Cette intervention était destinée à rappeler les références du climat dans la littérature et l’importance qu’elles revêtent pour notre rapport à notre environnement proche. Il a notamment été question d’adaptation en traduction, dénommée justement pour l’occasion, « acclimatation ». En effet, les références à la neige dans les oeuvres de Pouchkine ou à la pluie chez Victor Hugo continueront-elles toujours à résonner chez le lecteur dans un siècle ? Pour éviter d’entrer dans un phénomène irréversible, il est peut-être temps que nous, lecteurs, mais aussi citoyens, sortions de notre attitude contemplative, parfois malsaine, pour devenir les acteurs du changement climatique.

Ce Forum n’aurait pas été complet sans la contribution des écoles de la région, des élèves et des étudiants de notre Université venus tout spécialement pour nous offrir des prestations de très grande qualité linguistique mais aussi musicale.

Nous remercions Mme Marina Petrakova, professeur de français du Gymnase des jeunes officiers de Podolsk de la ville de Klimovsk, Mme Tatiana Anufrieva, professeur de français du Gymnase Zemskiy de la ville de Balashikha, les étudiants de l’Institut de linguistique et de communication interculturelle de l’Université d’Etat de la région de Moscou (sous la direction de Mme Elena Pavlycheva, Adjointe au travail extra-scolaire, qui s'est exprimée en français pour l'occasion) et la Direction de l'Institut de linguistique et de communication interculturelle en la personne de Mme Veronika Shabanova, Doyenne de la faculté des langues romano-germaniques, pour leur implication, leur sérieux et leur dévouement dans ce spectacle. Vous avez répondu présent et nous vous en sommes reconnaissants.

 

   

Mme Pavlycheva Elena              

                                                                      Balade médiévale 

    

Danse des étudiants de l'Université d'Etat de la région de Moscou

Elève de 8ème classe de Klimovsk ("La langue de chez nous" Yves Duteil)

Elèves de Klimovsk ("Soleil" Grégoire)

 

"Les Choristes" interprété par l'École de musique de Klimovsk

"Les deux guitares" Elèves du Gymnase Zmeskiy de Balachikha

La Russie et la France disposent d’un patrimoine naturel exceptionnel qu’il faut préserver à travers nos attitudes, nos comportements mais également la langue. Le français et le russe sont les vecteurs de ce changement au même titre que l’anglais, également langue officielle et internationale.

Les questions du développement durable sont souvent abordées de manière globale mais il ne faut en aucun cas omettre la dimension locale. Il s’agit du concept « penser global, agir local ».

Organisé au niveau local, dans la région de Moscou, ce forum a traité d’un sujet global dans une dimension de coopération internationale entre la France et la Russie.

L’Association des langues romanes de la région de Moscou tient à remercier également le Gouvernement de la région de Moscou, le Ministère de l’éducation de la région de Moscou ainsi que M. Karmaev Alexandre, Directeur du Centre stratégique de l’Académie de gestion sociale pour son assistance dans l’organisation de ce Forum.