Главная

Les voyages forment la jeunesse. (2)

Anastasia Gribkova est étudiante en Master 1 du Département des langues romanes  à l’Université d’Etat de la région de Moscou. Son dossier a été retenu pour être envoyée en France comme assistante de russe pour l’année 2016/2017.

 

Informée de l’existence du programme d’échange d’assistants de russe par le centre de ressources en langue française du MGOU, Anastasia a commencé à monter son dossier en novembre 2015.

Ce programme  est mené par l’Institut Français à Moscoudans le cadre de la coopération intergouvernementale franco-russe dans le domaine de l’éducation

Ne se laissant pas décourager par  un premier refus, Anastasia persévère, avec raison puisqu’elle est admise au programme en avril 2016 avec  Paris comme ville d’affectation, ce qui correspondait à ses vœux.

Mieux encore, elle découvre en juin 2016 en recevant son arrêté de nomination qu’elle est affectée dans deux lycées parmi  les plus réputés de France: le lycée Henri IV et le lycée Montaigne.

 

Consciente de la chance qui s’offre à elle, Anastasia  fait connaissance avec ses collègues assistantes. Elles mettent leurs efforts en commun afin de trouver un logement à Paris. Finalement, elle s’installe dans un appartement à seulement 30 minutes à pied de son lycée.

 

Au lycée Henri-IV Anastasia travaille avec les élèves de 11  à 19 ans. Ses cours portent sur les contes russes, les tableaux de grands peintres, l’histoire de Moscou et les sites de la capitale russe. Avec les classes terminales elle prépare les thèmes  “Progrès”, “Pouvoir”, “Mythes et héros”, “Espaces et échanges” pour le Bac. En classe préparatoire Anastasia aborde les sujets concernant les partis politiques russes, le métro de Moscou et son histoire, les films russes à Cannes et le projet de vol habité vers Mars.

 

Au lycée Montaigne les cours sont plutôt consacrés à la période soviétique, à Staline, aux pionniers-héros. La notion de héros est largement abordée. Par exemple, « Nicolas Vanier est-il un héros des temps modernes ? »

 

Anastasia initie également les élèves à l’histoire de Pierre le Grand, du théâtre Mariinsky et de Saint-Pétersbourg, dans le cadre de la préparation d’un voyage d’étude dans cette ville en mai.

Anastasia est soutenue et encouragée par  la bienveillance à son égard des enseignants  avec qui elle est amenée à travailler.  Elle découvre des enseignants français dévoués au rayonnement de l’histoire et de la culture, notamment par l’organisation d’échanges franco-russes entre lycéens.

Pendant son temps libre Anastasia  fréquente régulièrement la Bibliothèque Nationale de France afin de rédiger son mémoire dans le cadre de l’enseignement à distance du MGOU.

 

Cette année de travail et d’études en France est maintenant terminée. Les enseignements et l’expérience qu’Anastasia y a puisés lui permettent d’envisager son avenir professionnel avec sérénité et optimisme.