Главная

La région de Moscou à l’heure de la francophonie.

Comme chaque printemps, les journées de la Francophonie ont donné lieu cette année encore à de nombreuses et intéressantes manifestations.

Le français progresse dans le monde, et la Russie avec ses 300 000 francisants occupe de plein droit sa place au sein des réjouissances francophones. Avec près de 275 millions de locuteurs, le français est plus que jamais une langue commune au service du dialogue des cultures.

 

Lors de la cérémonie d’ouvertures de ces journées, l’ambassadeur de France en Russie madame Sylvie Bermann a souligné que la francophonie était aussi appelée à porter les valeurs de la démocratie, de la liberté et de l’état de droit.

Elle a également rappelé que l’année 2018 était consacrée année croisée franco-russe des langues et littératures, comme cela avait été annoncé par la comédienne Fanny Ardant durant sa venue à Moscou en janvier. La littérature a donc figuré en bonne place dans le programme des événements.

Festival de cinéma, rencontres avec des écrivains, spectacle vivant, les enseignants et étudiants du département de langues romanes de l’université d’Etat de la région de Moscou ont suivi avec assiduité cette programmation 2018.

L'un des points d'orgue en a été la pièce La porte, donnée par la troupe de Samuel Lejeune à la résidence de l'ambassadeur de Belgique.

 

En conclusion de ces journées qui viennent de s'achever, on citera les mots d'André Malraux prononcés à la naissance de l'OIF "En un temps où les empires morts ont fait place à de vastes républiques de l'esprit, qu'il me soit permis de me limiter aux valeurs que nous défendons ensemble dans ce domaine, aux réponses que la culture française d'hier, la culture francophone de demain apportent aux questions décisives que nous pose à tous la civilisation d'aujourd'hui".